Les onduleurs sont proposés sur les onglets suivants.

Les points clés à étudier pour retenir un onduleur compatible à une installation sont :

- la tension maximale du système, à comparer à la somme des tensions de panneaux en Voc, majorée de la valeur du coefficient de température multiplié par l'écart maximal entre la température minimale du lieu (prenez une marge au cas où) et la température à laquelle la valeur que vous utilisée a été mesurée, faire attention en particulier en altitude, car le correctif est important.

- la tension maximale du MPPT : il est souhaitable qu'au moins la somme des Voc lui soit inférieure, en général on cherchera à être au milieu de la plage,

- la tension minimale du MPPT : il est souhaitable qu'au moins la somme des Voc lui soit supérieure, en général on cherchera à être au milieu de la plage,

- l'intensité maximale admissible (par carte MPPT) à à comparer à la somme des intensités des chaînes à connecter ; classiquement, un onduleur écrêtera l'intensité en trop, mais on évitera qu'il écrête trop souvent.

Enfin on peut se garder une marge supplémentaire lorsqu'on est en bord de mer ou en montagne car l'intensité est plus importante que l'intensité lumineuse 'nominale' utilisée pendant les tests.

 

Voici pour les éléments principaux. Ensuite, regardez les rendements théoriques et éventuellement les classements réalisés sur certaines publications qui donnent une bonne approche de ce que l'onduleur produira, c'est quand même le but...