Le choix d'un régulateur de charge  dépend de plusieurs critères qu'il faut impérativement prendre en compte :

- le parc de batteries à charger,

- les caractéristiques du champ de panneau photovoltaïque,

- les besoins en utilisation pour les consommateurs utilisant du courant continu.

 

Le parc de batteries à charger :

Il faut tout d'abord savoir en connaitre la tension : 12, 24 ou pour les plus grosses applications 48 volts. Le régulateur doit être compatible, voir sur la fiche technique.

Il faut aussi en connaître le type : les régulateurs Steca avec affichage sont paramétrable pour accepter les batteries plomb à électrolyte liquide ou les batteries plomb gel (voire AGM). Les régulateurs sans écran sont préprogrammés en usine pour l'un ou l'autre des deux famille de batteries. L'utilisation d'un régulateur dont la configuration n'est pas conforme à la batterie chargée amène à la détérioration rapide de la batterie en question.Cela tient principalement au fait que les batteries plomb à électrolyte liquide ont besoin de subir périodiquement une charge d'égalisation qui les amène à ébullition, ce qui est prohibé sur les batteries gel ou AGM. Pour plus de détails, vous pouvez vous rendre sur cette page qui décrit les caractéristiques des régulateurs de charge solaires.

Il est donc tout a fait recommandé de ne pas acheter le produit sans écran si le vendeur ne spécifie pas le type de batterie pour lequel les produits qu'il distribue on été programmés. Vous risqueriez d'endommager rapidement vos batteries.

Si vous pouvez être amené à changer de type de batterie plomb, nous vous recommandons d'acheter un de nos régulateurs avec écran qui vous permet d'adapter les paramètres batterie.

Les caractéristiques du champ de panneaux :

Si vous utilisez des panneaux mono ou polycristallins, vous pouvez utiliser :

- les panneaux disposant de 36 cellules pour charger une batterie dite de 12 Volts, ou 2 panneaux de 36 cellules en série pour charger une batterie de 24 volts, ou 4 panneaux de 36 cellules en série pour charger une batterie de 48 Volts,

- les panneaux de 72 cellules pour charger une batterie de 24 volts, ou 2 panneaux de 72 cellules en série pour charger une batterie de 48 Volts,

Ces panneaux disposent exactement du bon nombre de cellules pour charger les batteries à l'aide de régulateurs de charges classiques (dits aussi pwm ou mli), sans que soit obligatoire l'achat d'un régulateur de charge MPPT, plus onéreux. Le régulateur de charge MPPT procure néanmoins une charge plus efficace dans les pays chauds, son avantage est négligeable dans les pays nordiques.

- les panneaux de 60 cellules pour charger une batterie de 12 volts, ou 2 panneaux de 60 cellules en série pour charger une batterie de 24 volts, ou 3 panneaux de 60 cellules en série pour charger une batterie de 48 Volts,

Dans le cas d'une utilisation de panneaux 60 cellules, pour simplifier, seules les 36 première cellules sont utiles avec les régulateurs de charge classiques, donc un panneau de 200w fournira la même puissance qu'un panneau de 120w disposant de 36 cellules. Pour bénéficier au mieux de la puissance de ces panneaux, il faut alors utiliser un régulateur de charge MPPT, qui agit comme un transformateur : lorsqu'il abaisse la tension de charge, il augmente l'intensité du courant.

Additionnez les tensions maximales des panneaux branchés en série pour connaître la tension maximal du système et vérifiez que la tension maximale admissible du régulateur est au moins 20% inférieure. Si la tension des panneaux est supérieure à la tension maximale du régulateur, vous ferez claquer ce dernier.

Additionnez les intensités des lignes de panneaux branchées en parallèle pour connaître l'intensité nominale du champ de panneau. Prenez 20% de marge dans les cas classiques, 40% en environnement particulièrement lumineux (neige ou bord de mer...) et choisissez votre régulateur en conséquence. Si l'intensité délivrée est supérieure à l'intensité maximale du régulateur, celui-ci écrêtera le courant pendant un certain temps, il chauffera et finira par lâcher.

Les besoins en utilisation pour les consommateurs utilisant du courant continu :

Pour réguler la décharge et protéger les batteries, les utilisateurs passeront soit par le régulateur de charge soit par l'onduleur.

Il ne faut pas raccorder un onduleur sur un régulateur de charge : il peut y avoir des incompatibilités de leurs architectures électroniques qui amène à la détérioration des équipements.

Un bon onduleur contient les dispositifs pour protéger vos batteries.

Nos régulateurs de charges disposent de toutes les sécurités qui empêchent les utilisateur de décharger outre mesure les batteries. Sur les régulateurs dotés d'un écran, ces paramètres sont modifiables en fonction des spécifications des fabricants de batterie. Ce faisant, ceci oblige donc le courant des utilisateurs à transiter par le régulateur de charge.

Pour connaître l'intensité maximale pouvant être demandée par les utilisateurs, il faut additionner toutes les intensités des appareils en fonctionnement. Majorez cette valeur de 20% pour définir l'intensité srtante de votre régulateur de charge.

Enfin anticipez : quels équipements risquent d'être ajoutés à ceux que vous avez aujourd'hui ? intégrez tout ceux auxquels vous pensez car il serait dommage d'avoir à changer de régulateur à court terme, parce qu'on n'a pas anticipé l'évolution des besoins.